Français

UN LATECOERE HISTORIQUE

Late 17 Credit Madame PranvilleLate 17 - Crédit Madame Pranville

 

to read an English version of this artcile, click here : https://www.petit-fichier.fr/2017/01/15/late-17-gb/

Ce 1er Aout 1927, près de Toulouse, il pleut et le plafond est bas. 

Le Latécoère 17 Numéro  622 de l’Aéropostale immatriculé F-AIGL en provenance de Rabat au Maroc, a décollé d’Alicante en Espagne et il vole en direction de Toulouse Montaudran. Il transporte le courrier et emmène 5 personnes. Quatre d’entre elles travaillent pour la « Ligne » : il y a deux pilotes, un mécanicien, et le chef d’escale de Rabat, Alfred Brangier. Ce dernier est accompagné de son épouse, Hélène Lhermitte. 

Decouverte de l'Avion d'un As

titre

 

To read an English of this article, click here : https://www.petit-fichier.fr/2017/01/15/d520-garde-gb/

Nous sommes dans l’après-midi du 4 Novembre 1943. Les Dewoitine 520 de l’escadrille JG 101 de la Luftwaffe s’apprêtent à décoller de Tarbes. 

Ce sont des avions Français récupérés par l’occupant Allemand et qui servent désormais à l’école de chasse pour l’entrainement des jeunes pilotes. 

Parmi les avions qui décollent cet après-midi,  le numéro 693 est piloté par Rudolf Tomasch et le numéro 505 piloté par August Malle. 

LE BLOCH 210 DE FRANCAZAL

« L’histoire s’apparente parfois à un jeu de piste »

photo de titre
  

Septembre 2012, près de la base aérienne de Francazal ; 

A la recherche d’indices, de pièces d’avions oubliées, et d’histoire locale, je rencontre un riverain âgé qui m’explique : «il y a un avion qui est tombé là avant la guerre, j’ai gardé un morceau dans le garage. Tenez, prenez le, il est à vous ». 

LE DERNIER DES LATECOERE

avec l’aimable autorisation de Benjamin FreudenthalAvec l’aimable autorisation de Benjamin Freudenthal

 

WIBAULT

photo 1photo 1

 Il fait beau, ce vendredi matin, et j'ai envie de sortir de prendre l'air, de faire quelque chose de différent, mais quoi ?
Je sors de chez moi, et je croise ma voisine, Muriel, qui revient de l'école.