CURTISS H 75

CURTISS H 75

LES TRESORS DU NORD

Comment faire revivre un chasseur curtiss…

 photo 1 militaria photo 1 : des objets retrouvés par Laurent Lemaire

Début 2009, Laurent Lemaire nous contacte. C’est un passionné qui habite près d’Amiens. La région qu’il habite est d’une richesse historique étonnante.

photo 2 louis photo 2 louis
Les vestiges des deux dernières guerres sont omniprésents : obus (toujours désamorcés par les services officiels !) douilles, casques, baïonnettes, (photo 1), mais il y fait d’autres trouvailles , car cette terre a été habitée pendant plusieurs générations par des civilisations très différentes.

De nombreuses pièces de monnaies de toutes les époques (photos 2 et 3) ont été déterrées, mais aussi des objets surprenants comme cette statuette, un Silène (dessin) ou une bague « tête de mort » appartenant sans doute à un SS. (photo 4).

Plus près de nous dans le temps, un fait d’arme aéronautique mérite le détour.

Sur un site connu de lui seul, Laurent a déterré un morceau d’aluminium (photo 5).
La tradition orale lui a appris que c’est un avion qui s’est écrasé à cet endroit, et que son pilote est enterré dans un village proche.

photo 3 constantinphoto 3 constantinIl nous transmet une photo de la tombe du pilote (photo 6), située à Besmes, et l’enquête peut commencer.

La pierre tombale nous apprend que le pilote s’appellait Pierre Houzé, et qu’il est mort le 6 Juin 1940.

Mais qui est Pierre Houzé ?

Un appel à nos amis spécialistes du site Aéroforums puis une visite sur le site « ciel de gloire » nous permettent de reconstituer son histoire.

Pierre Houzé (photo 9) est né le 16/01/11 ;
Il commence la seconde guerre mondiale au Groupe de Chasse II/5 qui sera équipé de Curtiss H75 (photo 8) au printemps 1940.
Le Curtiss H75 est un avion américain acheté par l’armée de l’air française aux Etats-Unis. Il tient brillamment tête aux appareils allemands en mai et Juin 1940 car, comme le Dewoitine 520 (voir Monnaies et Détection N°49), il a des performances très honorables;

photo 4 baguephoto 4 bagueLorsque l’offensive allemande se déclenche en Mai 1940, Pierre Houzé prouve ses qualités de chasseur : début Juin, il est déjà titulaire de trois victoires.
Il affiche une volonté de fer. Quelques mois plus tôt, au cours d’une conversation, il a annoncé à ses camarades que s’il était abattu, « jamais il ne fuirait, ni ne se rendrait ».

Le 6 juin, il effectue une mission dans le secteur Berry au Bac-Soisson sur le Curtiss H75 portant le numéro de série N°197. Pendant cette mission, les pilotes français sont surpris par des chasseurs allemands : le Lt Houzé est abattu ainsi que le sergent Hème, et le sergent chef Janeba.

Que se passe-t-il alors ? Tué dans son appareil abattu ? Parachuté ?

La version la plus répandue – mais aujourd’hui mise en doute – se trouve dans le livre du colonel Le grand “Chasseurs en vue, on attaque! » dont voici un extrait:

Abattu dans le no man’s land, il sera récupéré par une section aux trois quart encerclée. Un side car est prêt à l’emmener vers l’arrière. Il aurait pu partir, laissant seuls ces hommes à un combat pour lequel il n’était pas préparé.

photo 5 piece curtiss h 75 photo 5 piece curtiss h 75 « Donnez-moi une arme. Je reste avec vous ».
Il récupère un fusil-mitrailleur. Lorsque les allemands attaquent, l’aviateur se porte au devant d’eux, tire en avançant, une rafale l’abat.
Houzé a tenu parole.”… »

La réalité a peut être été légèrement différente mais la confusion du moment et l’éloignement dans le temps empêchent d’établir de manière formelle la vérité absolue. Ce qui est sûr, c’est que Pierre Houzé est mort courageusement, tombé dans une escarmouche, l’arme au poing, en défendant son Pays.

Laurent Lemaire a donc trouvé un fragment d’un avion appartenant à un pilote au destin exceptionnel, et au courage hors du commun…

Etonnant voyage dans le temps à partir d’un morceau de métal, et de quelques photos.

Note post article : plusieurs mois après l’enquête ci-dessus, les restes du Curstiss H75 de Pierre Houzé ont été exhumés. Une opération menée par des passionnés et avec Laurent Lemaire, sous l’égide et avec la participation de la Direction Régionale des Affaires Cultyrelles (service archéologie) ont permis de récupérer plusieurs gros éléments de cet avion (hélice, fragments moteur, structure avion) qui seront désormais exposés dans la mairie;

photo 8 avion a detourer Curtiss H75

photo 6 tombe photo 6 tombe

You can enable/disable right clicking from Theme Options and customize this message too.